UN BON PETIT DIABLE


JANVIER
Mercredi 6 à 14h30 et 16h30
Samedi 9 à 14h30 et 16h30
A partir de 6 ans – durée 60’

d’après La Comtesse de Ségur

ADAPTATION : Rébecca Stella et Danielle Barthélemy
MISE EN SCENE : Rébecca Stella
Avec : Caroline Marchetti, Charlotte Popon, Raphaël Poli
Décors : Camille Ansquer
Costumes : Alice Touvet
Lumière : Alicia Lauret Nguyen Thi
Création musicale : Pili Loop
Création maquillage : Eva Bouillaud
Régisseur général : Laurent Dondon

Charles, confié par son père à Mme Mac’Miche, fait des bêtises pour échapper aux griffes de cette méchante femme. Il veut être élevé par ses cousines Daikins. Réussi-ra-t-il, avec la complicité de la fidèle Betty, à atteindre son but ?

Quelle idée saugrenue d’adapter pour le théâtre aujourd’hui, à l’heure du numérique, ce roman de la Comtesse de Ségur, datés du 19ème siècle.
Eh bien, c’est que justement, ce roman marque une rupture avec les modèles antérieurs de la littérature enfantine et propose une vision toute autre que celle des contes de fées. Une vision réaliste, particulièrement dans la représentation de l’éducation. Et cela contraste avec le modèle traditionnel de l’époque, c’est-à-dire le conte qui met en scène des personnages merveilleux, pendant un voyage initiatique qui les entraîne à la découverte de mondes fictifs.
Ici, les personnages décrits par la Comtesse de Ségur, issus de la vie quotidienne, ne sont pas des personnages fictifs mais existent et parlent bel et bien aux enfants et parents d’aujourd’hui.
De quoi s’agit-il dans Un Bon Petit Diable ? D’un jeune garçon, Charles, confié par son père à une cousine revêche et pingre. Il n’aura de cesse de multiplier les bêtises pour ne plus subir les mauvais traitements qu’elle lui inflige et de s’affranchir de sa tutelle. La punition sera terrible, il sera envoyé dans une « pension » où il sera également maltraité.
C’est une sorte de chemin initiatique que Charles parcourt pour gagner sa liberté.
Le thème de la maltraitance est présent à toutes les époques et dans tous les pays. Il trouve donc un écho aujourd’hui chez tous, parents comme enfants.

La mise en scène de ce spectacle est menée avec humour. Le burlesque s’impose. L’univers concret et un peu désuet de la Comtesse de Ségur est décalé vers un univers magique plus contemporain. C’est une manière de désamorcer les moments de manipulation et d’injustice, par la drôlerie et la poésie. Les décors, le son, la lumière et les costumes contribuent à créer l’univers poétique d’Un bon petit diable.
Enfant du cinéma de Stephen Spielberg, de Tim Burton, Rébecca Stella a été nourrie entre autres, dans son enfance, par des films tels que Les Goonies, Beetlejuice, Edward aux mains d’argent, Charlie et la Chocolaterie, etc. Mais aussi Roger Rabitt, Marie Poppins … C’est donc à travers cet univers bien différent de celui de la Comtesse de Ségur, que vont vivre sur scène ses personnages.

LA PRESSE

“Une belle énergie dans le burlesque, qui fait mouche” – TELERAMA (TT)

“On assiste à une comédie trépidante, qui rappellera de bons souvenirs aux plus âgés. Les enfants, eux, comprennent qu’au théâtre on vit des émotions, sans être dans la réalité (et heureusement!)” – LA MUSE

“Une réussite totale, “Le Bon Petit Diable” rentre dans le top 5 de MAMAN ON BOUGE. C’est drôle, émouvant et frais avec un zeste d’excentricité juste là où il faut !”

“On se délecte de ce jeu d’acteurs qui nous fait passer un excellent moment en famille ! Un coup de coeur de PARIS LOVES KIDS”

“L’interprétation des acteurs entraîne l’adhésion du jeune public” – FIGAROSCOPE

“Mise en scène ludique de Rebecca Stella, aidés par la méchante Mac Miche (extraordinaire Caroline Marchetti), la très joyeuse Betty (Charlotte Popon gentille fée) et le si touchant Charles (Raphaël Poli craquant à souhait !). Magie des décors, de la musique, des accessoires et des costumes, je vous recommande la classe du fameux maître d’école !” BLOG THEATRE PASSION

“On a aimé la mise en scène originale et les acteurs tous les 3 parfaits !” LUCKY MUM