LA SAISON

Mercredi 14  novembre à 16 h 00

(possibilité de représentations supplémentaires pour les scolaires)

Poucette (enfants)

Il était une fois, une femme qui aurait bien voulu avoir un petit enfant mais elle ne savait pas du tout comment faire ni où se le procurer. Pour exaucer son vœu le plus cher, elle alla voir une sorcière très puissante…

La petite Poucette naît dans une fleur pour nous faire vivre avec elle un passionnant  voyage initiatique sur l’eau, voguant sur un nénuphar

Puis, sous terre chez Dame Souris et dans les airs sur le dos d’une hirondelle pour finalement rencontrer un alter égo qui n’est autre que le Prince des fleurs.

De belles marionnettes, des masques, des décors très travaillés, des musiques choisies et une histoire trépidante emportent toute la famille dans un monde féérique … pour passer ensemble un moment inoubliable.

Pour la petite histoire, cette minuscule petite fille qui se verra confrontée à des obstacles très au dessus de sa dimension est un conte adapté de l’invention du célèbre conteur Andersen.

Cette jolie histoire n’a pas pris une ride et est encore de nos jours étudiée en classe car elle met en scène les 4 éléments la terre, l’air, l’eau et le soleil sur le cycle des saisons.

Vendredi 16, Samedi 17, Dimanche 18 Novembre

(possibilité de représentations supplémentaires pour les scolaires et de visites en classe)

Victor Hugo, mon Amour

Rencontre, désir, amour, jalousie, exil, c’est l’histoire de ce couple mythique et mémorable qu’ont formé Juliette Drouet et Victor Hugo. Un demi-siècle d’amour, ponctué par 23 650 lettres échangées.

Un poète, un grand poète, aime une princesse de théâtre. Jaloux, il lui demande d’abandonner la scène. Par amour, elle accepte, et comme elle s’ennuie : « Ecris-moi, lui-dit-il, écris-moi tout ce qui te trottera par la tête, tout ce qui te fera battre le cœur. ». Telle est l’origine de la merveilleuse correspondance que Juliette et Victor, nous ont laissée en héritage de leur amour.

A partir de cette monumentale correspondance, Anthéa Sogno a composé cette pièce qui illustre les grands moments de leur vie amoureuse, littéraire et politique.

LE POINT : « Allez donc voir Victor Hugo, mon amour […] Vous y applaudirez une étourdissante comédienne, Anthéa Sogno, une des rares, de nos jours, à brûler les planches. […] Ainsi, nul besoin, comme « Totor », de faire tourner les tables pour ressusciter le couple le plus ardent du romantisme. Avec des mots, et quels mots — les leurs ! — , la magie du théâtre dévoile, sous la légende, un panthéaon intime qui ne s’ouvre que pour vous. » C. Imbert

L’EXPRESS : ** « Voici comment créer de l’inoubliable avec de l’éphémère. Jamais l’amour d’une femme n’a donné un spectacle si bouleversant. On connaissait le génie d’Hugo, et là on est charmé par la plume de Juliette, ému par tant de dévouement. » C. Barbier

PARISCOPE : PP « Une belle réussite ! Le spectacle est drôle, bouleversant, on rit, on pleure, on s’amuse. Une fête pour l’œil et l’oreille. Pour restituer et illustrer ce couple mythique, deux excellents comédiens, sans oublier la mise en scène soignée de Jacques Décombe. Tout est raffiné, les décors, la musique et les costumes sont superbes. » A. Frazier

Samedi 17 novembre à 16 h

Guignol (Gouter)

Dimanche 18 novembre à 11 h

Guignol (Brunch)

Vendredi 30, Samedi 31 novembre et Dimanche 1 décembre

La Vie de Galilé

de Bertold Brecht

Présenté par la Compagnie du Grand Soir

La vie de Galilée de Bertold Brecht nous plonge à l’époque de la renaissance dans ce terrible combat que menèrent les autorités scientifique et religieuse de l’époque contre celui qui pensait qu’un autre monde était possible. Dans une jouissive énergie, 4 comédiens, tour à tour, chanteurs et musiciens, interprètent une vingtaine de rôles. Un conteur amusé, poli, instrumentiste, créateur de sons et de musique en direct, insuffle une pliure du temps. Il symbolise l’homme contemporain, désabusé, mettant en résonnance et à distance, les propos de Brecht.

Ce spectacle est une création dont l’ambition est de continuer à conjuguer un théâtre humaniste, scientifique, populaire et joyeux.

De la musique, du rire, mais aussi de l’engagement et de la poésie pour cette œuvre magistrale et peu connue de Brecht qui nous éclaire sur la renaissance et fait écho à notre siècle.

Durée 1h 20, 5 comédiens

Décembre

Mercredi 12 décembre 16 h (ou 16 h 30)

Spectacle enfants

(possibilité de représentations supplémentaires pour les scolaires)

Voyage

Un conte poétique imaginé et interprété par Loïc Bettini.

« Un devin magicien fait prendre vie à des marionnettes et ne contrôle plus leurs sentiments”.

Cette histoire se déroule dans l’univers de la fête foraine. Des numéros de cirque, de danse, des fées, des dragons, des clowns romantiques, mais aussi l’histoire d’amour de Petroushka (le grand guignol russe) et de la Ballerine.

Des marionnettes manipulées à vue de 30cm à 2m, des  poupées en castelet, des masques, des costumes aux matières chatoyantes pour ce conte haut en couleurs et en émotions.

Nice-matin : « L’art de la marionnette à son apogée pour cette féérie qui émerveillera tous les spectateurs. »

Durée 1h.

Vendredi 14 décembre

Le Bouton de Rose

Nu vocal intégral de Sophie Accaoui

Dans le plus simple appareil scénique d’une table et quelques livres, une conférencière docte et tatillonne expose ses recherches les plus pointues sur le bouton de rose. Alternant communiqué scientifique, chanson et poésie.

Prête à exalter l’appendice incontesté du plaisir féminin, elle n’hésitera pas à donner de son corps et de sa voix, pour aller au plus loin de ce sujet fécond.

Psychologies magazine : « Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le bouton de rose ! Emaillé de chansons gaillardes, de poésie et d’une petite revue de presse (sondage à l’appui), ce joli spectacle interprété et chanté par Sophie Accaoui aborde avec Malice, un sujet… épineux. Instructif et réjouissant ! »

France Inter : «  Une petite jouissance organisme d’une heure ! »

En résumé : Un spectacle de femmes, sur les femmes, pour les femmes et les hommes !

(durée 1h)

Mercredi 25 décembre à 16 h Noel en famille

Voyage

(voir ci-dessus)

Samedi 29 Dimanche 30 Lundi 31 décembre

Quoi de Neuf ? Sacha Guitry

Quatre pièces en un acte les plus drôles, charmantes, corrosives et tendres écrites par le maître du boulevard.

« On passe dans huit jours », « l’école du mensonge », « Une paire de gifles » et « une lettre bien tapée »

600 représentations ont fait de ce spectacle le premier grand succès de la Compagnie Anthéa Sogno

Durée : 1h 30, quatre comédiens.

Jeudi 10 et Vendredi 11 Janvier 2013

A vies contraires

4 comédiens, dont Nicolas Ragny, qui est originaire de Monaco.

Note d’intention de l’auteur :

Je suis toujours passionné par la nature humaine. L’homme et la femme dans leurs contradictions… Moi, y compris. J’aime parler de choses graves, de façons humoristiques, je trouve que c’est le meilleur moyen de les dénoncer, de les démystifier, de les accepter, voir de les régler. J’ai eu envie dans cette pièce, de rire de ce qui nous rend malheureux dans notre quotidien, de notre illogisme et de nos peurs. J’ai eu aussi envie d’évoquer l’amour à travers toutes les manières dont il peut s’exprimer.

Mon but est qu’en sortant les gens se disent : « on a passé une bonne soirée, on s’est bien marré… Mais c’est vrai qu’on peut se poser la question et chacun aura la sienne, sans que j’amène quelques réponses que ce soit.

Ce n’est ni un boulevard, ni une comédie dramatique, ni une comédie de mœurs, ni une comédie romantique, ni du burlesque… ou peut-être un peu de tout à la fois, moi je crois avoir écrit : une comédie Humaine.

Julien Roullé-Neuville.

De Nicolas Ragny :

J’ai poussé mon premier cri à Menton, j’ai grandi sous le soleil (et la brume) de la Turbie, j’ai essuyé les bancs de l’école François d’Assise Nicolas Barré, j’ai fait tomber mon premier esquimau sur la plage du Larvotto.
 Mais surtout, j’ai débuté le théâtre à Monaco, dans une école que vous connaissez sûrement : le Studio de Monaco. J’ai eu la chance de monter ma toute première pièce, « Le Tombeur » de Robert Lamoureux, au Théâtre des Variétés. Je n’avais que 17 ans. L’année du bac ! Quelle idée ! Toute la distribution de la pièce n’était faite que d’amis. Elle reste encore aujourd’hui l’un de mes plus beaux souvenirs de théâtre.

Depuis j’ai écrit, joué, monté d’autres pièces, travaillé pour la télévision et le cinéma, j’ai ressenti l’ivresse de ce trac, avant que le rideau ne s’ouvre, pas moins de 858 fois.
Et quinze ans après, me revoilà. Et c’est avec honneur et fierté que je reviens ici jouer la pièce « A vies contraires ». Une bien-jolie pièce, drôle, irrésistible, humaine. Dont la distribution n’est, aujourd’hui encore, faite que d’amis. Tout particulièrement dans ce lieu enchanteur créé par Anthéa Sogno, fille du pays elle aussi. Dans ce lieu au charme tout monégasque.

A vous, je peux bien le dire : quelle joie et quelle émotion de venir jouer ici !

Alors, amis monégasques, turbiasques, mentonnais, cap-d’Aillois, beausoleillois…
 Copains d’avant et de maintenant…
 Papa, maman, tontons, tatas… 
Comment vous dire ? Je serais très heureux de vous compter parmi nous les 11 et 12 janvier prochains au Théâtre des Muses ! Nous y passerons certainement un très bon moment !

Durée 1 h 15

Mercredi 23 et Jeudi 24 janvier 2013 à 14 h 00

Le Fabuleux voyage de la fée Mélodie

(possibilité de représentations supplémentaires pour les scolaires le mardi 22)

Coup de tonnerre au pays des notes ! Mélodie la fée de la musique a perdu son « la » !

Elle part à sa recherche et fait, durant son périple des rencontres extraordinaires qui la guideront à travers plusieurs univers pour mener à bien sa quête. Mais attention l’ogre de barbarie est dans les parages et il faudra beaucoup de courage pour l’affronter.

Le Dauphiné : « Une magnifique odyssée qui laisse libre cours à l’imaginaire des enfants. Un voyage interactif et musical mêle théâtre, chant, ombres et illusions. »

La Provence : Un très joli voyage original et poétique.

Télérama : L’univers musical et graphique, varié et très réussi ajoute sa part de poésie à ce joli spectacle »

Durée 45 minutes, à partir de trois ans.

Même compagnie, même jour

Mercredi 23, Jeudi 24 janvier 2013 à 17 h 00

Molière dans tous ses éclats

(possibilité de représentations supplémentaires pour les scolaires le mardi 23)

Miette et Ouane, personnages cocasses et enjoués vont vous interpréter quelques grandes scènes de Molière. Ces saltimbanques des temps modernes vous convient dans leur univers rythmé par des interludes musicaux, poéticaux-rock’n’roll, car « chez Molière, tout es permis ! ».

Ils font tomber les barrières des conventions théâtrales de bien des mystères…

Sur le chemin de l’humour et de la fantaisie, laissez-vous guider et « découvrez tous les envers du décors et bien plus encore ! » dans ce spectacle inter actif, vif et tendre.

L’idée directrice du spectacle est de donné envie aux jeunes de découvrir d’une manière ludique des textes du répertoires et plus globalement, le théâtre. Le spectacle s’adresse également à un public plus large, un public familial.

Télérama : « Une leçon réjouissante sur le théâtre, un spectacle résolument drôle ! »

Figaro : «  Un duo de comédiens clownesques qui distillent bonne humeur et enseignements ludiques sur le théâtre. »

Durée 1h05 à partir de  6 ans.

Vendredi 25 et Samedi 26 Janvier

Bernard Azimuth

A table

Festival de drôlerie cocasse.

Théâtrorama : Immensément drôle et magistralement interprété, ce « A table ! » confirme la place très à part, de cet humoriste !

La Provence : C’est vif, mené tambour battant, ça ne s’arrête pas une minute. Le rire n’est jamais lourd et la pensée toujours profonde. Un régal d’écriture décalé et jubilatoire.

Dernières nouvelles : Un délirium verbal qui se déroule à la vitesse d’un grand huit. Bernard Azimuth excelle dans un politiquement incorrect jouissif, fin et subtil et sans la moindre pointe de vulgarité.

Rue du théâtre : Un univers fantasque où l’ordinaire devient savoureusement excentrique.

On le voit de temps en temps à la télévision et on peut l’entendre à la radio sur rire et chanson.

Février

Mercredi 6 février 2013

La Belle au bois dormant

d’après Charles Perrault

(possibilité de représentations supplémentaires pour les scolaires)

On ne présente plus ce célèbre conte de Charles Perrault qui est devenu un grand classique. Ce conte populaire par excellence qui a bercé notre enfance prône la patience dans notre quête effrénée de l’Ame sœur et de l’Amour … mais qui en connait la véritable fin ?

Alors que Walt Disney la termine sur “ils se marièrent et vécurent heureux », Perrault puis les frères Grimm en 1815 la poursuivent bien au delà :

5 ans plus tard, la belle princesse a donné le jour à deux merveilleux enfants et le vieux roi vient à mourir … le Prince prend donc sa place et doit partir à la guerre aux confins du royaume, laissant sa jeune femme et ses deux enfants seuls, avec la belle mère qui est une OGRESSE…

Voilà donc une histoire pour rire et pour frémir … à venir découvrir en famille !

La Belle au bois dormant est une magnifique marionnette géante, le prince a belle allure et l’ogresse est inquiétante à souhait mais traitée avec humour… le tout dans de beaux décors.

8 et 9 Février 2013

(A proposer à l’académie de musique)

Alain Bernard

LE SPECTACLE

d’humour… musical… bien sûr !

Mise en scène Pascal Légitimus

Avec sa leçon de musique loufoque et ludique, son piano et son Casio, Alain Bernard nous fait revivre l’histoire de la musique et la réalité quotidienne des musiciens, de la préhistoire à la chanson d’aujourd’hui, en passant par le Moyen Âge, les périodes classique et romantique… De Beethoven à Bob Marley, de Chopin à la chanson réaliste, du blues aux musiques de films…

LE MOT DU METTEUR EN SCÈNE

Vous ne verrez jamais Alain Bernard sans un piano. 
Où qu’il aille, il faut toujours qu’il chatouille les touches blanches et noires. Je crois même qu’il dort avec, il mange piano, il s’habille piano, il vit pianissimo. 
Depuis deux décennies j’ai toujours vu ce pince sans rire à l’humour anglo-saxon égrener ses jeux de mots, son humeur bonhomme, sa vitalité pudique dans les coulisses, lors de repas festifs ou en privé.
 Il fallait juste une envie, un déclencheur, pour qu’il ose se lancer en solo, d’où mon intervention à la mise en scène pour l’inciter, le guider, le rassurer sur son talent.
 Durant une heure vingt, notre professeur en humour musical transforme le public en classe d’ados avides de connaissances. 
L’histoire de la musique racontée par lui vaut le détour.
 Il nous donne également un point de vue et parodie la musique au théâtre, au cinéma, à la télévision (jeux, séries policières, télé réalité, émissions de variétés… etc.).
 Nous avons fait en sorte que ce spectacle soit ludique, encyclopédique, pianistique, émotique… et comique ! Nous sommes fiers de vous présenter un spectacle original et décalé, pour tout public.

Amicaïman vôtre,  Pascal Légitimus

14 février a 20 h

Sol y Sombra

Fête la Saint Valentin

Chansons d’amour et de révolution

Parce que l’amour est une révolution, la révolution est aussi de l’amour.

Sofia Cipollina et Jorge Delgado vous embarquent pour une traversée de l’Amérique Latine au gré des chansons traditionnelles, populaires et révolutionnaires. De la Chacarera argentine en passant par le Boléro cubain, le Tango argentin ou encore le Corrido mexicain, le duo « Mariposa » vous transporte sur le continent latino-américain chargé d’une culture musicale  d’une immense richesse et du poids de l’identité d’un peuple profondément ancré dans son histoire.

Le spectacle sera précédé ou succédé d’un cocktail Latino.

15 février

Scène Ouverte

Aux amoureux de la Saint-Valentin et à tous les autres : Ceux qui l’ont été, ceux qui voudraient l’être encore, ceux qui ne veulent plus !

« Je t’aime, un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout ! »

Mars

8 mars

Scène ouverte

Pour la journée mondiale de la femme : « Femmes, je vous aime »

20 mars

Une journée au  Zoo (Enfants)

(possibilité de représentations supplémentaires pour les scolaires)

C’est la folle aventure de Sébastien qui cherche du travail et qui se retrouve du jour au lendemain gardien au Zoo. Lui qui n’a aucune expérience avec les animaux !

Il prend alors son courage à deux mains et part avec les spectateurs à la rencontre des pensionnaires du zoo. Là, les péripéties commencent : l’otarie est affamée, le crocodile a mal aux dents, le nouvel arrivant n’en fait qu’à sa tête, le nouvel arrivant n’en fait qu’à sa tête, le lion a le moral dans les chaussettes et Fernand fait ses cancans.

Jeudi 28, vendredi 29, samedi 30 mars

Fabula Buffa

Comédia dell’arte

(possibilité de représentations supplémentaires pour les scolaires et d’ateliers comédia)

Fabio Gorgoglioni et Ciro Cesaro en collaboration avec Carlo Boso

Depuis 2008 la compagnie Teatro Picaro diffuse ses spectacles entre la France, l’Italie, l’Espagne, le Portugal et le Mexique. Son but est de conjuguer la tradition avec les thématiques contemporaines, l’expression corporelle avec le texte parlé, pour donner naissance à un théâtre populaire, à la fois burlesque, social et poétique.

La commedia dell’arte est la base de leur formation théâtrale. Leur but est de conjuguer la tradition avec les thématiques contemporaines, l’expression corporelle avec le texte, pour donner naissance à un théâtre populaire, à la fois social, burlesque et poétique.

« Un moment inoubliable digne d’entrer dans les annales du festival. » El punt cultural

« Un travail de très haute qualité, sur le plan du texte, du geste, des pantomines et des acrobaties ». Almadas Portugal

« Un spectacle réjouissant au rythme effréné et mené par deux comédiens d’exception. » Le Dauphiné Libéré

Avril

Mercredi 3 Avril 2013

Le Grenier magique de Lili (Enfants)

(possibilité de représentations supplémentaires pour les scolaires)

Nicolas est appelé par sa grand-mère pour venir ranger le grenier qu’utilisait son grand-père pour répéter ses spectacles de magie.

Un grenier magique, super ! Oui, mais non car Nicolas, la magie, il n’aime pas. Il est d’ailleurs devenu musicien et non pas magicien comme son grand-père.

C’est donc dans cette réelle bonne humeur qu’il vient de faire ce que sa mamie lui a demandé. Mais dans le grenier, il va découvrir que son Papy était en fait, un grand magicien et comme tous les grands magiciens, il était accompagné d’une fidèle assistante qui se révèle être une souris prénommée Lili. Tout d’abord réticent à faire sa connaissance, Nicolas va finalement sympathiser avec elle et finir par croire en la vraie magie. Il finira d’ailleurs par repartir avec Lili avec du bonheur plein la tête.

Vendredi 5 avril

Comment épouser un Milliardaire

D’Audrey Vernon

Pour ceux qui doutent de la poésie des pages saumon du Figaro et ceux qui la gouttent, pour ceux qui ont compris qu’il y a d’avantage de bénéfices à épouser un milliardaire qu’à travailler pour lui ou acheter ses produits, pour tous ceux-là, Audrey Vernon détaille lors de son enterrement de vie de jeune fille la mécanique du monde mondialisé. Le tout, en robe de mariée bordée de froufrous révolutionnaires.

A la télévision Audrey Vernon est depuis 2003 sur canal plus pour plusieurs séries de programmes courts dans lesquels elle développe un personnage de speakrine décalée.

L’Express : « Audrey Vernon passe au laminoir le cynisme des financiers qui ont fait basculer la planète dans une crise à longs termes. Faire rire avec le capitalisme financier, il fallait oser et réussir. C’est caustique, inédit et subtil. »

Durée du spectacle : 1h 20

Mai

Mercredi 15, Jeudi 16 Mai

(possibilité de représentations supplémentaires pour les scolaires le mardi et le vendredi)

Les Malheurs de Sophie (Enfants)

Les deux comédiennes et chanteuses lyriques sont accompagnées de cinq  grandes marionnettes quelles actionnent avec dextérité, tout le monde en jolis  d’époque.

On connaît l’attirance de Sophie pour les sottises : Laisser fondre sa poupée, découper les petits poissons vivants, faire du thé avec l’eau du chien…

Chaque génération de lecteurs a retenu la liste de ses bêtises préférées et participé au plaisir de les voir sanctionnées.

Sophie, vite, encore une bêtise !

Par ce grand texte patrimonial adapté par Eugène Durif qui le fait évoluer en une quête identitaire, Sophie transporte les enfants dans ses aventures mouvementées, accompagnée de marionnettes et de chansons dans la tradition foraine du théâtre de tréteaux.

5 chansons enfantines écrites par Eugène Durif ponctuent le spectacle et lui donnent un climat bon enfant et enthousiasmant.

Juin

27, 28, 29, 30 juin

Spectacles des Ateliers du Théâtre des Muses.