Theatredesmuses.fr n'est plus disponible ici. Essayez letheatredesmuses.com à la place.

Le théâtre classique en bref

Successeur du théâtre baroque, le théâtre classique a été codifié au 17e siècle en Europe. Il met en scène des personnes appartenant à la bourgeoisie. Elles doivent affronter le destin ou la fatalité.

Sur scène : la mort oui, mais pas le sang !

Les acteurs doivent incarner des nobles. Cette couche de la population constitue le principal public et doit s’identifier aux personnages. Ces derniers ne doivent jamais avoir une mort sanglante sur la scène.

Ils peuvent livrer des batailles. Le compte rendu de ces actes martiaux sera subtilement fait par les personnages pour que les spectateurs ne perdent pas le fil de l’histoire.

A cause de cette contrainte, le poison sera l’une des armes les plus utilisées. En effet, il permet de tuer « proprement ». Parfois le poison tue lentement ce qui est encore mieux, car le personnage a le temps de parler : soit pour confesser un amour secret, soit pour exprimer des regrets.

But : apprendre à dompter les passions et distraire

Dans tous les cas, ces ultimes mots vont causer une prise de conscience chez les spectateurs. Cela rejoint une autre règle du théâtre classique : la catharsis ou l’art de montrer des passions pour suggérer des moyens de les vaincre.

L’amour charnel est banni dans le théâtre classique. La passion peut être montrée tant qu’elle ne se sexualise pas, du moins, pas sur scène.

Boileau a établi trois caractéristiques du théâtre classique :

  • D’abord, une unité de lieu : toute l’action doit se dérouler, par exemple, dans le salon cossu d’un manoir.

 

  • Ensuite, l’unité de temps : un acte accompli par les personnages en une minute devrait aussi durer une minute pour le public lors de la représentation.

 

  • Enfin, une unité d’action : idéalement, une pièce de théâtre classique doit raconter une seule histoire avec dénouement à la fin.